Scribulum

Communication par l'écrit et par l'image

Vendre sa maison sans perdre de temps

Une maison vite vendue (image 3D © scribulum.fr)

Aujourd’hui 8 janvier 2013 au matin s’est tenue la première conférence de presse de l’année de la FNAIM (Fédération Nationale de l’immobilier) – qui regroupe la plupart des professionnels du secteur des transactions immobilières. Sous les voûtes prestigieuses du Palais Brongniart, le président de l’organisation, Jean-François Buet, a fait le point sur l’analyse, les perspectives et les propositions de son groupement. Si on a le projet de mettre en vente son logement ancien, on peut principalement retenir les deux points suivants :

  • 2012 a vu un net recul des transactions sur les logements anciens : une chute de presque 20 %, malgré des taux d’intérêt historiquement bas : 655 000 au lieu de 858 000 en 2011. On n’attend pas mieux en 2013, au contraire.
  • La bonne nouvelle pour ceux qui cherchent à vendre leur bien immobilier est que les prix de l’ancien restent globalement stables.

Dans un contexte d’hyperfiscalisation vertigineuse de l’immobilier, les charges se multiplient lorsqu’on possède un bien – il est donc très important de limiter le plus possible la durée où le bien n’est pas rentabilisé, lors d’une vente ou d’une relocation. Les réseaux annoncent en moyenne une augmentation des délais de vente d’une dizaine de jours en 2012 par rapport à 2011, se rapprochant d’une centaine de jours.

Si vous voulez vendre, vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour ne pas perdre d’argent. Une fois que la décision de mettre en vente est prise, il faut agir rapidement : particulier ou agence immobilière, le temps c’est de l’argent.

Pour réussir la transaction de votre bien immobilier, une annonce claire et détaillée accompagnée d’un plan (2D ou 3D) et de bonnes photos suffisamment descriptives sera une arme imparable. Consultez mes tarifs pour savoir comment je peux vous aider.

 

« If I’m selling you something, I speak your language. If I buy, dann müssen Sie Deutsch sprechen. »

Traduire pour conquérir le monde entier

Traduire pour conquérir le monde entier

La célèbre phrase de Willy Brandt signifie « Si je vous vends quelque chose, je parle votre langue. Si j’achète, alors vous devez parler allemand. »

Aujourd’hui comme hier, on ne peut vendre quelque chose que si on se fait comprendre de son client. Si votre entreprise espère faire des affaires avec des clients étrangers, un site Internet multilingue est indispensable. Bien entendu, il est probable que vous-même ne puissiez discuter oralement avec votre client qu’en une ou deux langues. Il est d’autant plus important que les clients parlant les langues que vous ne pratiquez pas puissent trouver toutes les informations nécessaires, clairement affichées sur votre site Internet.

Quel que soit votre domaine d’activité, votre site Internet multilingue est un outil indispensable. Pour un coût modéré, votre entreprise locale devient internationale, les marchés du monde entier s’offrent à vous.

Un des points les plus importants à considérer est de savoir dans quels pays étrangers vous serez prioritairement susceptibles de trouver de nouveaux clients internationaux. Cela peut tenir à des raisons techniques, culturelles ou pratiques. Votre produit doit répondre à un besoin, pouvoir être livré sans difficultés dans le pays concerné, et ne pas heurter les sensibilités locales.

En fonction de votre produit, de votre mode de production, les langues étrangères que vous choisirez pour votre site Internet seront les plus tactiquement avantageuses. Sauf pour une très grand entreprise ou dans des cas particuliers, il n’est pas utile de traduire son site Internet dans une douzaine de langues ou plus : cibler trois ou quatre langues bien choisies est généralement suffisant. Pour les budgets serrés, l’anglais est la plupart du temps la première langue étrangère puisqu’il permet de toucher de très nombreux clients, même non-anglophones natifs. Mais dans certains cas ce n’est pas le choix le plus judicieux, il est donc important de bien réfléchir à ce point avant de commencer à concevoir son site Internet multilingue.

Vous pouvez consulter mes tarifs pour la mise en place de votre site Internet.

The Scranton Times, un journal local de Pennsylvanie, vient de recevoir un cadeau pour la nouvelle année. Un calendrier adressé à son directeur général, James Flanagan — à priori rien de très original. Mais c’est un calendrier de l’année 1950, et M. Flanagan est décédé en décembre 1949. C’est seulement vendredi dernier, 63 ans après la mort de son destinataire, que le facteur a finalement livré le colis. Le calendrier, roulé dans un tube de carton, était un cadeau envoyé par la Pennsylvania Railroad, la compagnie ferroviaire qui desservait à l’époque la région.

Les timbres d’autrefois étaient accompagnés d’un cachet de la Poste datant bien de 2012 — mais on ne sait pas où le paquet s’était caché pendant tout ce temps. Paquet perdu dans les locaux de la Poste, ou affranchi mais non envoyé à l’époque ? Aucun indice ne permet d’affirmer quoi que ce soit.

On espère en tout cas que les trains de Pennsylvanie sont, eux, bien à l’heure.

Continuer la lecture

Kidogo (Willie B. Jr.)

Kidogo par Willie B. Jr. sur Flickr

 Décidément les animaux ne finiront jamais de nous étonner.

Un dos argenté de 12 ans du zoo de Krefeld en Allemagne, nommé Kidogo, a trouvé une nouvelle utilisation aux cordages tendus au-dessus de son enclos. Alors que les autres gorilles s’y balancent, Kidogo a appris seul à les franchir en marchant dessus, un exercice d’équilibriste d’autant plus impressionnant que le poids et le volume d’un gorille adulte rendent la performance très difficile, contrairement à d’autres espèces de primates qui y parviennent presque naturellement.

Kidogo par AJ Haverkamp sur Flickr

Kidogo, par AJ Haverkamp sur Flickr

Arrivé en mai dernier du zoo de Givskud au Danemark, Kidogo semblait s’ennuyer à Krefeld jusqu’à ce qu’il reprenne du poil (argenté) de la bête et commence à s’adonner à ce passe-temps pour le moins original. Depuis lors, il est devenu la vedette du zoo, aussi bien pour les visiteurs que pour les autres gorilles de son enclos.

 

The Telegraph
Abendblatt

 

Continuer la lecture

Pour mieux vendre votre bien immobilier, un plan est indispensable.

Pour mieux vendre votre bien immobilier, un plan est indispensable.

Votre futur acheteur doit trouver la perle rare parmi des centaines d’annonces. Ne le laissez pas jouer aux devinettes : un plan immobilier, de bonnes photos claires et descriptives seront des éléments importants pour choisir les biens qu’il visitera.

Si vous avez déjà un plan d’architecte de votre maison ou de votre appartement, vous pouvez essayer de le scanner s’il est imprimé sur une feuille A4, s’il est plus grand vous pourrez obtenir de bons résultats avec la méthode suivante :

  • Punaisez-le sur un mur et prenez-le en photo.
  • Augmentez le contraste pour améliorer la visibilité, en utilisant votre logiciel de retouche d’images préféré. Il est cependant probable que vous ne puissiez pas l’utiliser tel quel pour illustrer votre annonce, les traits seront sans doute trop fins pour rester visibles sur une image de petite dimension.
  • Imprimez la photo de votre plan sur une feuille A4.
  • Re-tracez les grandes lignes du plan sur un papier calque, avec un crayon feutre noir à pointe moyenne.
  • Scannez votre calque.
  • Augmentez de nouveau le contraste de manière à obtenir une image en noir et blanc bien claire même lorsqu’elle est réduite.

Si vous n’avez pas de plan d’architecte de votre bien, je peux vous aider à dessiner un plan* du logement à vendre, optimisé pour illustrer votre annonce. Consultez mes tarifs pour plus d’informations.

*Bien entendu il ne s’agit pas d’un plan d’architecte — le tarif serait fort différent, il n’est pas utilisable pour la construction ou pour des questions juridiques. Les mesures indiquées ne sont en aucun cas garanties exactes. Je décline expressément toute responsabilité en cas d’utilisation inadéquate ou frauduleuse de ces plans qui sont réalisés à titre indicatif, dans un objectif d’optimisation de la visibilité en particulier sur Internet.

Continuer la lecture

Migaloo le labrador archéologue

Migaloo est une labrador noire de trois ans qui a eu des débuts difficiles : abandonnée, elle s’est retrouvée dans un refuge. Mais elle a eu la chance d’être adoptée par Bud Streten qui l’emmène suivre les traces d’Indiana Jones. Grâce à un flair infaillible, elle aurait pu devenir chien truffier si elle était née en France… en Australie elle a trouvé sa place en devenant le premier chien archéologue au monde.

Migaloo est capable de sentir avec précision des os humains enterrés depuis plusieurs centaines d’années, elle a retrouvé des tombes aborigènes oubliées et a permis d’enfin donner à des militaires morts au combat depuis bien longtemps une sépulture décente.

« D’habitude, on ne trouve les restes humains que lors de travaux, ou alors il faut creuser et déranger les sépultures. De cette façon on peut les trouver sans rien déranger. Nous avons aussi pu prendre des échantillons d’os afin de tester l’ADN pour savoir de quelle tribu proviennent les squelettes » – dit Bud Streten.

En 2013, Migaloo va venir en France. Elle doit y travailler sur les champs de bataille de la Première et de la Seconde Guerre Mondiale, où de nombreux soldats – entre autre des Australiens – sont encore aujourd’hui là où ils sont tombés.

National Geographic
Goldcoast

Photo © Mr Outdoorguy sur Flickr

Continuer la lecture


Vatican Yard and Ball
Originally uploaded by Giorgos~

Officiellement fondé en 1891, l’observatoire du Vatican repose sur une tradition pluricentenaire – depuis au moins le XVIe siècle on trouve trace de l’intérêt porté par les papes envers l’astronomie.

Son directeur, le père argentin José Funes, déclare aujourd’hui à l’Osservatore Romano qu’il faut « rendre aux hommes leur juste dimension de créatures petites et fragiles, face à la dimension incommensurable de milliards et milliards de galaxies. »

Et si nous découvrions que nous n’étions pas seuls à habiter l’univers ? L’hypothèse ne l’inquiète pas. « Il est possible de croire en Dieu et de croire aux extraterrestres. Il est possible d’admettre l’existence d’autres mondes et autres vies, aussi plus évoluées que la nôtre, sans pour celui-ci mettre en discussion la foi dans la création, dans l’incarnation, dans la rédemption » – dit-il.

La théorie du Big-Bang ne l’effraie pas non plus. « …à mon avis, c’est la meilleure explication de l’origine de l’univers que nous ayons d’un point de vue scientifique jusqu’à présent. »

« En tant qu’astronome, je continue à croire que Dieu est le créateur de l’Univers et que nous ne sommes pas le produit du hasard, mais les fils d’un bon père qui a pour nous un projet d’amour. La Bible n’est pas un livre scientifique, (…) c’est le livre de la parole de Dieu, adressée à nous les Hommes. C’est une lettre d’amour écrite par Dieu à son peuple, dans un langage qui remonte à deux ou trois mille ans. À l’époque, le concept du Big Bang aurait été incompris. On ne peut donc pas demander à la Bible une réponse scientifique. De même, nous ne savons pas si dans un avenir plus ou moins prochain la théorie du Big Bang sera démodée par une explication plus exhaustive et complète de l’origine de l’univers. C’est la meilleure actuellement et elle n’est pas en contradiction avec la foi. (…) »

Et Galilée ?
« Voilà un cas qui a fortement marqué l’histoire de la communauté ecclésiastique et de la communauté scientifique. Il est inutile de nier que le conflit ait existé. Et il y en aura peut-être d’autres semblables dans le futur. Mais je pense qu’il est temps de tourner la page et de regarder vers l’avenir. Cet événement a laissé des blessures. Il y a eu des faits mal interprétés. L’Église a d’une façon ou d’une autre reconnu ses erreurs. On pouvait peut-être faire mieux. Mais le temps est arrivé où on peut guérir ces blessures. On peut le faire dans un contexte de dialogue serein, de collaboration. Les gens ont besoin à la fois de l’aide de la science et de la foi, sans trahir la clarté et l’honnêteté des positions respectives. »

On se demande tout de même si c’est une position personnelle ou si elle est largement partagée dans les milieux du Vatican.

Vatican Observatory
Rapport annuel 2007 de l’observatoire
Vaticanstate
BBC

Continuer la lecture

Les services des douanes de Pennsylvanie ont saisi plus de deux douzaines de coléoptères géants, bien vivants, dans un paquet poste en provenance de Taïwan. Intrigués par le bruit provenant d’un paquet indiquant contenir des « bonbons, cadeaux ou jouets », les postiers ont notifié les autorités qui l’ont analysé aux rayons X. 26 scarabées Hercule, rhinoceros et Goliath s’y trouvaient. Ce sont des insectes énormes dont le transfert international est contrôlé, et qui pourraient provoquer des dommages importants à l’environnement s’ils venaient à se reproduire dans un milieu qui n’est pas le leur. On ne sait toujours pas ce que comptait en faire le destinataire.

ABC news

Giant rhinoceros beetle Originally uploaded by slider5

Continuer la lecture


Ant with a microchip
Originally uploaded by sliver108

Un nano-robot Suisse de 300 microns – la largeur de trois cheveux – est maintenant capable de jouer au football contre des adversaires de sa taille.

Mis au point par le département de nanotechnologie de l’Institut Fédéral de Technologie de Zurich, le minuscule sportif a été conçu pour inciter les enfants à s’intéresser à la science de la miniaturisation.

Pour le diriger, il est nécessaire de l’observer à l’aide d’une caméra elle-même montée sur un microscope. Il peut se diriger soit grâce au clavier, soit de lui-même puisqu’il est programmé pour éviter les obstacles et trouver son nano-ballon.

C’est un projet parallèle à celui de la RoboCup, dont l’objectif est de créer une équipe de robots capable de battre une équipe humaine, à l’horizon 2050.

Mais l’objectif principal de la nanotechnologie n’est bien entendu pas une victoire en Coupe du Monde. Les applications qui font le plus rêver les scientifiques sont dans le domaine de la médecine – pour soigner avec précision des zones du corps qui sont actuellement difficiles à atteindre, en particulier dans le cas des cancers.

Une équipe de recherche de l’Université de Californie, basée à San Diego, essaie actuellement de créer des « nanovers« , pouvant se faufiler n’importe où dans le corps, destinés à effectuer une tâche précise puis à disparaître. La difficulté est de parvenir à ce qu’ils échappent au défenses immunitaires du corps, mais seulement le temps nécessaire. Les résultats sont prometteurs, mais il faudra cependant attendre vraisemblablement quelques années avant d’aboutir à des traitements efficaces.

BBC
ABCnews

Continuer la lecture

Après s’être sectionné le doigt sur plus d’un centimètre avec l’hélice d’un avion miniature, un Américain de 69 ans pensait rester légèrement handicapé tout le reste de sa vie. Mais quatre semaines plus tard, le doigt avait repoussé – y compris l’os, les empreintes digitales et l’ongle. Le vecteur de ce petit miracle serait une poudre « magique » fabriquée à base de vessie de porc : la « matrice extracellulaire », bourrée de collagène – et fournie par son frère, ancien chirurgien maintenant à la tête de l’entreprise fabriquant le produit miraculeux. Il lui a suffi de saupoudrer régulièrement la zone blessée avec le produit pour voir repousser son doigt. Il n’en reste pas moins que de nombreux scientifiques sont encore sceptiques – en particulier sur l’ampleur réelle des blessures subies au départ. C’est donc une affaire à suivre…

Daily Mail - BBC

 
Originally uploaded by glowfish

Continuer la lecture

Translation – Copywriting

Rechercher