Communication par l'écrit et par l'image

Vendre son bien

Vendre sa maison sans perdre de temps

Une maison vite vendue (image 3D © scribulum.fr)

Aujourd’hui 8 janvier 2013 au matin s’est tenue la première conférence de presse de l’année de la FNAIM (Fédération Nationale de l’immobilier) – qui regroupe la plupart des professionnels du secteur des transactions immobilières. Sous les voûtes prestigieuses du Palais Brongniart, le président de l’organisation, Jean-François Buet, a fait le point sur l’analyse, les perspectives et les propositions de son groupement. Si on a le projet de mettre en vente son logement ancien, on peut principalement retenir les deux points suivants :

  • 2012 a vu un net recul des transactions sur les logements anciens : une chute de presque 20 %, malgré des taux d’intérêt historiquement bas : 655 000 au lieu de 858 000 en 2011. On n’attend pas mieux en 2013, au contraire.
  • La bonne nouvelle pour ceux qui cherchent à vendre leur bien immobilier est que les prix de l’ancien restent globalement stables.

Dans un contexte d’hyperfiscalisation vertigineuse de l’immobilier, les charges se multiplient lorsqu’on possède un bien – il est donc très important de limiter le plus possible la durée où le bien n’est pas rentabilisé, lors d’une vente ou d’une relocation. Les réseaux annoncent en moyenne une augmentation des délais de vente d’une dizaine de jours en 2012 par rapport à 2011, se rapprochant d’une centaine de jours.

Si vous voulez vendre, vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour ne pas perdre d’argent. Une fois que la décision de mettre en vente est prise, il faut agir rapidement : particulier ou agence immobilière, le temps c’est de l’argent.

Pour réussir la transaction de votre bien immobilier, une annonce claire et détaillée accompagnée d’un plan (2D ou 3D) et de bonnes photos suffisamment descriptives sera une arme imparable. Consultez mes tarifs pour savoir comment je peux vous aider.

 

Pour mieux vendre votre bien immobilier, un plan est indispensable.

Pour mieux vendre votre bien immobilier, un plan est indispensable.

Votre futur acheteur doit trouver la perle rare parmi des centaines d’annonces. Ne le laissez pas jouer aux devinettes : un plan immobilier, de bonnes photos claires et descriptives seront des éléments importants pour choisir les biens qu’il visitera.

Si vous avez déjà un plan d’architecte de votre maison ou de votre appartement, vous pouvez essayer de le scanner s’il est imprimé sur une feuille A4, s’il est plus grand vous pourrez obtenir de bons résultats avec la méthode suivante :

  • Punaisez-le sur un mur et prenez-le en photo.
  • Augmentez le contraste pour améliorer la visibilité, en utilisant votre logiciel de retouche d’images préféré. Il est cependant probable que vous ne puissiez pas l’utiliser tel quel pour illustrer votre annonce, les traits seront sans doute trop fins pour rester visibles sur une image de petite dimension.
  • Imprimez la photo de votre plan sur une feuille A4.
  • Re-tracez les grandes lignes du plan sur un papier calque, avec un crayon feutre noir à pointe moyenne.
  • Scannez votre calque.
  • Augmentez de nouveau le contraste de manière à obtenir une image en noir et blanc bien claire même lorsqu’elle est réduite.

Si vous n’avez pas de plan d’architecte de votre bien, je peux vous aider à dessiner un plan* du logement à vendre, optimisé pour illustrer votre annonce. Consultez mes tarifs pour plus d’informations.

*Bien entendu il ne s’agit pas d’un plan d’architecte — le tarif serait fort différent, il n’est pas utilisable pour la construction ou pour des questions juridiques. Les mesures indiquées ne sont en aucun cas garanties exactes. Je décline expressément toute responsabilité en cas d’utilisation inadéquate ou frauduleuse de ces plans qui sont réalisés à titre indicatif, dans un objectif d’optimisation de la visibilité en particulier sur Internet.

Continuer la lecture

Photo immobilière HDR grand angle

Une bonne photo donnera du poids à votre annonce immobilière

Pour mettre en vente ou en location un bien immobilier, Internet est aujourd’hui indispensable. Que vous soyez agent immobilier ou particulier, vous devrez faire en sorte que votre annonce immobilière sorte du lot. C’est à dire qu’elle soit visible d’un maximum d’acheteurs potentiels, que ce soit lors d’une recherche sur Internet en général ou sur un site d’annonces immobilières spécialisé.

Bien qu’aucune méthode ne soit totalement infaillible, respecter certaines règles peut considérablement accélérer le délai dans lequel vous allez vendre le bien immobilier.

  • Tout d’abord, vous devez clairement indiquer dans quelle commune se trouve le bien. Si c’est une petite commune rurale, vous pouvez ajouter « à 10 km de… » pour plus de clarté, mais c’est une très mauvaise idée que d’essayer de tricher sur ce point — l’acheteur potentiel se demandera quelles autres astuces vous avez utilisé.
  • L’état du bien immobilier et sa conformité aux normes, la surface habitable, la surface totale du terrain ne doivent pas être oubliés.
  • Décrivez les pièces dans un langage simple, clair, factuel et en évitant les fioritures (les superlatifs ne servent pas à grand chose si ce n’est à rendre le client méfiant).
  • Faites attention à l’orthographe : les recherches se font par mot-clé, si vous écrivez de façon fautive votre annonce n’apparaîtra pas dans les résultats de recherche. Si vous pensez que l’orthographe fautive d’un mot important est fréquente, vous pouvez l’ajouter dans une liste de mots-clés après la fin de l’annonce elle-même s’il vous reste de la place disponible.

Tout ceci vous permettra d’amener un plus grand nombre d’acheteurs potentiels à lire votre annonce immobilière. Ces lecteurs auront tapé exactement les mots-clés qui correspondent à ce que vous vendez ou louez, ils sont donc à la recherche d’un bien immobilier similaire à celui que vous proposez.

À cette étape, l’acheteur potentiel a vraisemblablement constitué une assez longue liste de biens qui pourraient peut-être l’intéresser. C’est là que vous pouvez jouer un atout décisif : des photos immobilières en nombre suffisant (une dizaine) claires, bien prises et bien descriptives feront de votre bien immobilier celui qu’il faut voir en premier.

Je peux vous apporter mon aide aussi bien pour la rédaction de l’annonce que pour les prises de vue. Vous pouvez consulter mes tarifs ici.
Illustration © Diane Brémond

Terrain à vendre

Terrain à bâtir – photo immobilière

Au milieu de toutes les annonces de hausses des impôts et prélèvements, le projet de loi de finances pour 2013 recèle quelques points intéressants concernant l’immobilier qui méritent d’être signalés.

Au chapitre « Stratégie fiscale », il est annoncé une « mobilisation de la fiscalité pour accroître l’offre de logements ». L’idée générale étant d’utiliser l’imposition des plus-values immobilières pour « lutter contre la rétention foncière ». Dans la pratique, l’intention du gouvernement semble passer par une série de mesures compliquées, qui ne pourront être analysées avec certitude qu’après le vote définitif de la loi de finances.

  • Les plus-values des terrains à bâtir devraient être soumises au barème progressif de l’impôt sur le revenu à partir de 2015. Parallèlement, l’abattement progressif pour durée de détention serait totalement supprimé à partir du 1er janvier 2013 pour ces terrains. La plus-value serait donc toujours taxée, même pour des durées de propriété (ici qualifiée de « détention » et même de « rétention ») supérieures à trente ans.

Si cette mesure est validée, une des échappatoires possibles pourrait être de fractionner au maximum ces terrains, de manière à ne réaliser qu’une petite plus-value chaque année pour ne pas monter dans les plages supérieures du barème. Dans certains cas cela pourrait même s’avérer plus intéressant que le système actuel.

  • Pour ce qui est du foncier bâti, ce projet de loi de finances nous annonce qu’« un abattement exceptionnel de 20 % en 2013 permettra de fluidifier et d’animer le marché de l’immobilier ». Ceci est à mettre en parallèle avec le fait que les plus-values seront par contre davantage taxées dès 2013 : en plus de la taxation actuelle de 19 % majorée de 15,5 % par les prélèvements sociaux, une surtaxe de 2 % s’appliquera à partir de 50 000 € de plus-value, augmentant de 1 % par tranche de 50 000 € jusqu’à 6 % pour 250 000 €.

Les abattements pour durée de détention du foncier bâti sont inchangés, ayant déjà été fortement rabotés au printemps dernier : ils sont maintenant de 2 % par an de la 6e à la 17e année, puis de 4 % par an jusqu’à la 24e année et de 8 % par an ensuite, arrivant à une exonération complète des plus-values au bout de 30 ans.

Si le bien est détenu depuis plus de 5 ans, il est aussi possible de déduire 15 % pour travaux même en l’absence de justificatifs. Ceci est particulièrement utile pour les propriétaires qui réalisent leurs travaux eux-mêmes, puisque seules les factures d’entreprises peuvent être considérées comme justificatifs.

Toutes ces informations sont bien entendu au conditionnel tant que la loi de finances pour 2013 n’ a pas été définitivement validée par le parlement et que les modalités d’application ne sont pas connues – mais il semble clair que 2013 sera l’année où il faut vendre, si on en a l’intention.  On peut donc anticiper un volume accru de biens mis en vente, il faudra donc se démarquer pour profiter de cette provisoire accalmie de la frénésie taxatrice.

Pour mettre votre bien en valeur, ne négligez pas les photos de votre bien et la rédaction de votre annonce immobilière. C’est le moment ou jamais. Je peux vous aider si votre bien est situé en Vendée, Loire-Atlantique ou Maine-et-Loire, n’hésitez pas à me contacter pour la prise de vue ou la mise en place de votre annonce.

En savoir plus : le site de l’Assemblée Nationale donne les informations au fur et à mesure des débats.

Photos © FGB – Terebenthine.com – Scribulum.com

Appartement à vendreUne baisse de 20 % des transactions en 2012 par rapport à 2011 … la conjoncture est inquiétante pour le propriétaire qui doit vendre son bien foncier, ou pour l’agent immobilier qui doit pérenniser son entreprise. Les mesures gouvernementales annoncent des taxes encore plus pesantes pour les années à venir, rendant les transactions encore plus difficiles.

Comment s’en sortir en cette période de crise immobilière ? Une des réponses possibles est d’améliorer sa visibilité, de rédiger des annonces immobilières plus percutantes avec des photos qui donnent envie de visiter. Il ne s’agit pas bien entendu de mentir ou d’exagérer : cela n’aboutirait qu’à multiplier les visites stériles de votre terrain,  maison ou appartement à vendre, décevantes aussi bien pour l’acheteur que pour le vendeur.

La rédaction de l’annonce est particulièrement importante sur Internet, où les recherches se font par mot-clé. Une faute d’orthographe, l’oubli d’un critère important, une description peu claire ou insuffisante – et c’est un client qui s’est envolé vers la concurrence. Une annonce immobilière bien rédigée doit vous permettre de toucher et d’intéresser toutes les personnes de votre région qui recherchent le type de bien que vous offrez, et rien que celles-là.

L’image est à elle seule la description la plus parlante qui soit de votre bien immobilier. C’est elle qui va générer un intérêt immédiat, ou au contraire un rejet tout aussi brutal. Non seulement il est obligatoire d’ajouter des photos à votre annonce – sans images la plupart des visiteurs ne regarderont même pas votre offre – mais il est indispensable qu’elles soient parlantes, descriptives, et représentent du mieux possible les atouts du bien que vous mettez en vente ou en location.

En savoir plus sur la crise dans l’immobilier : L’immobilier perd des emplois en 2012 - Ouest-France

Vous êtes en Vendée, Maine-et-Loire ou Loire-Atlantique ? Consultez mes tarifs pour savoir comment je peux vous aider.
Photos © FGB – Terebenthine.com – Scribulum.com

Translation – Copywriting
Rechercher